Vive la Commune

Accueil  /  à la une  / 

Le groupe Carnyx-en scène vous présente son concert-spectacle : « Vive la commune »

Le spectacle :

A l’approche des commémorations du Cent Cinquantenaire de la Commune de Paris – 1871 – de nombreux artistes travaillent à l’évocation de ce grand moment de l’Histoire de la France et mouvement ouvrier.

C’est le cas de notre groupe musical, CARNYX – en scène, qui prépare un concert intitulé « Vive la Commune » pour le Printemps 2019 (programme ci-dessous).

« Vive la Commune » est un cri d’espoir, le cri de 200 000 personnes rassemblées sur la place de l’Hôtel de Ville lors de la Proclamation de la Commune de Paris, espoir d’une vie améliorée pour les gens modestes (beaucoup dans la misère pendant le siège). Les fanfares jouent et les gens dansent à la Bastille, à la Concorde et jusqu’au bord de la Seine.

Cri de résistance pendant les combats. Ainsi, en pleine semaine sanglante, le 22 Mai 1871, Maxime Lisbonne monte au sommet d’une barricade et, à découvert, face au feu nourri des Versaillais, va crier « Vive la Commune » pour donner du courage aux bataillons dont il a le commandement. Témoin de la scène, Jules Vallès en rendra compte dans « L’Insurgé« .

Dernier cri des Communards face à la mort, face au peloton d’exécution qui va les fusiller (plusieurs dizaines de milliers de morts. Sans doute 30 000).

Dans notre concert sont exprimées en chansons les mesures sociales de la Commune de Paris qui a fait plus en deux mois que la troisième République en 70 ans, le combat des femmes pour l’égalité, en particulier des salaires, et pour revendiquer leur engagement armé aux barricades, la participation fraternelle des étrangers aux responsabilités militaires et à la gestion de la Commune ; Polonais, Russes, Italiens, Hongrois, Belges, Luxembourgeois.

Ces derniers ont retenu plus particulièrement notre attention car le Nord mosellan a des liens historiques avec le Luxembourg voisin. C’est pourquoi l’une des chansons de notre concert rendra hommage aux Communards luxembourgeois. Et avec Jean Ferrat, nous resterons fidèles à l’esprit qu’on a vu paraître avec la Commune et qui souffre encore au coeur de Paris.

Le programme :

  • La Commune (Jean Ferrat)
  • La Canaille (Alexis Bouvier – Joseph Darcier)
  • La Défense de Paris (anonyme, sur l’air de Fualdès)
  • Le siège de Paris (Georges Coulonges – Francis Lemarque)
  • La Carmagnole du 18 Mars
  • Paris en fête (Henri Bassis – Joseph Kosma)
  • Les amoureux du mois de Mai (Henri Bassis – Joseph Kosma)
  • Les enfants de la Commune (Henri Bassis – Joseph Kosma)
  • Chanson de toile (Henri Bassis – Joseph Kosma)
  • Artisan, finis tes jérémiades ! (Georges Coulonges – Francis Lemarque)
  • Plainte (Henri Bassis – Joseph Kosma)
  • La Commune est en lutte (Jean-Roger Caussimon – Philipe Sarde)
  • La semaine sanglante (Jean-Baptiste Clément)
  • Chant des Communards prisonniers à Versailles (anonyme)
  • Après dix ans d’exil (Georges Coulonges – Francis Lemarque)
  • Jean Misère (Eugène Pottier – V. Joannès Delorme)
  • Hugo de Paris (Georges Coulonges – Francis Lemarque)
  • Ma France (Jean Ferrat)
  • Le drapeau rouge (Paul Brousse, sur l’air d’une chanson suisse)
  • Elle n’est pas morte (Eugène Pottier – Victor Parizot)
  • Le temps des cerises (Jean-Baptiste Clément – Antoine Renard)
  • L’internationale (Eugène Pottier – Pierre Degeyter)

Le groupe Carnyx – en scène :

  • Denis : chant, guitare, choeurs
  • Nicolas : chant, choeurs
  • Chris : direction musicale, clavier, guitare, choeurs
  • Jean-Marie : accordéon, choeurs
  • Carla : guitare basse
  • Cécile : chant, choeurs
  • Sarah : chant, choeurs
  • Yvelise : régie lumière, création affiche et décors
  • Chris : régie son

Les femmes ont pris une part importante aux combats de la Commune de Paris 1871 pour améliorer le sort des pauvres gens, mais aussi pour l’égalité.
Avec Yvelise, Carla, Cécile et Sarah, notre groupe est en conformité avec cette volonté égalitaire.

De Lissagaray et Louise Michel à Jean-Louis Robert en passant par Georges Soria, la bibliographie sur la Commune de Paris 1871 est monumentale. Avec Didier Daenincks (« Le Banquet des Affamés« ) nous suivons Maxime Lisbonne dans la Commune de Paris et là, nous y sommes.

Les évolutions de CARNYX – en scène :

Une touche nouvelle : l’insurrection

Les concerts de CARNYX – en scène ont en commun la marque de la lutte pour le progrès social. Notre dernière tournée, celle de « Contestataires« , portait nettement ces valeurs-là. Avec « Vive la Commune« , c’est l’insurrection qui est mise en chansons par de grandes signatures telles qu’Eugène Pottier et Jean-Baptiste Clément, l’un et l’autre élus à la Commune de Paris en 1871, l’un et l’autre ayant combattu sur les barricades lors de la Semaine Sanglante (21-28 Mai 1871).

De grandes insurrections jalonnent l’Histoire de France : 1848, 1830, 1789,…

La Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1793 stipule : « Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs » (article 35).

L’évolution musicale

Si la structure instrumentale n’a pas changé avec Chris au synthé ou à la guitare, Jean-Marie à l’accordéon, Denis à la guitare et Carla à la guitare basse, la partie vocale s’est enrichie.

La voix de Nicolas, pleine de toutes ses convictions, réveille contre les injustices.

Cécile, nouvelle chanteuse dans le groupe, donne à écouter la combativité des femmes communardes mais aussi leur inquiétude ne voyant revenir ni leur mari ni leur fils des barricades. Emotions garanties.

Avec sa jeunesse et son enthousiasme de militante, Sarah, elle aussi nouvelle dans le groupe, chante Pottier et Clément et redonne vie et force à leurs textes.

Un talent à découvrir.

La partie vocale s’est aussi enrichie de nombreux choeurs.

Une barricade pour décor

Paris était en fête ce 2 Avril 1871 lorsque brusquement les Versaillais ont commencé à bombarder. C’est pourquoi 1500 femmes réunies dans l’Assemblée Nationale cousent des sacs remplis de terre pour ériger des barricades.

Avec notre barricade-décor, un canon, un tambour, un bonnet phrygien, un drapeau rouge, expressions du combat pour une République Sociale, c’est le talent d’Yvelise, également éclairagiste du spectacle, qu’on peut admirer.

Contact :
CARNYX – en scène, 22 rue Fabert, 57180 Terville
Tél : 06.14.83.84.37
e-mail : d.graziani@orange.fr

  • Details