Nilvange : au Gueulard, l’histoire continue

Accueil  /  Presse  / 

À côté du Gueulard +, nouvelle salle dédiée aux musiques actuelles, Le Gueulard, mythique café-concert de la rue Clémenceau à Nilvange, reste un lieu de culture de proximité, ouvert aux découvertes et aux échanges.

Le Républicain Lorrain – 11/09/2015

« Le lieu vit, naturellement… » Si l’ouverture, en novembre dernier, du Gueulard + , salle de concert de 400 places dédiée aux musiques actuelles, l’a un peu fait oublier, Le Gueulard , mythique café-concert de Nilvange, n’a jamais fermé ses portes. Derrière le comptoir, Mauro Albanese veille à la continuité des valeurs qui ont fait du bar de la rue Clémenceau, trente ans durant, un lieu culturel original ancré dans son territoire et ouvert au monde.

le-gueulard-c-est-ce-qui-m-a-fait-voyager-pour-mauro-albanese-l-aventure-du-gueulard-continue-photo-armand-flohr

« Il n’y avait aucune raison pour que le Gueulard ne perdure pas », glisse Mauro. Et ce n’est pas tant son envie de faire vivre ce lieu coopératif que la demande existante des compagnies de théâtre, des artistes, le besoin d’espaces culturels sur le territoire, qui permettent la continuité d’une programmation. « L e Gueulard va rester un lieu expérimental, un labo de recherche qui permet de prendre des risques, ce que les salles de spectacles ont de moins en moins la possibilité de faire. Le lieu a retrouvé automatiquement son rôle de soutien aux artistes peu ou pas médiatiques. »

Une drôle de concurrence pour le nouveau Gueulard + ? Au-delà du nom, « un problème qu’il faudra régler », la question est absurde pour Mauro. « Dans l’action culturelle, plus il y a de dynamique, plus les gens sortent. »

 

 

le-gueulard-entree-photo-armand-flohr

« Ne pas effacer trente ans d’histoire »

Partie prenante de l’aventure de l’association Pavé et de la nouvelle salle jusqu’à la fin de la mission de préfiguration, Mauro a toujours envisagé une valorisation complémentaire des deux lieux. « Il fallait un outil pour les musiques actuelles et amplifiées, mais aussi assurer la continuation du Gueulard avec des formes théâtrales, acoustiques… Ne pas effacer trente ans d’histoire. »

Toujours contraint par la loi sur le bruit qui avait en 2000, limité l’activité du bar, Le Gueulard peut cependant continuer de s’ouvrir aux compagnies de théâtre amateur, « qui pourront finaliser et présenter leur création », aux projets artistiques acoustiques mais aussi être un lieu de rencontres et d’échanges autour, par exemple, des métiers d’art… « Un lieu culturel doit être un espace ouvert qui brasse des gens différents. C’est ce qui a toujours été magique. Le Gueulard n’est pas un lieu d’habitude. » N’empêche, que le public y revient.

Lucie BOUVAREL.

TAGS
Edition de Thionville Hayange
Hayange et Fensch (Edition de Thionville Hayange)
Nilvange (Edition de Thionville Hayange)
Art et Culture
Etablissement culturel (Art et Culture)