Les œufs léopards

Accueil  /  à la une  / 

Quel nom étrange pour un groupe de musique n’est ce pas !? En fait, toute cette étrangeté provient tout simplement de leurs percussions en forme d’œufs aux motifs Léopards. Et oui… Le groupe commence à avoir quelques histoires dans son panier.

Pour commencer, quoi de mieux qu’une présentation de chacun des membres du groupe :

Anaïs Riquier :

Issue d’une formation classique au conservatoire de musique de Metz, spécialisée dans l’Art Lyrique et la Direction de Chœur. Elle est professeur de chant, chef de chœur de quatre chorales permanentes, professeur de Formation Musicale et d’Éveil Musical dans les écoles de Clermont en Argonne, à la MJC du verdunois et à Étain. Elle est aussi musicienne intervenante de l’INECC, pour les interventions en milieu scolaire. Elle est passionnée par l’Art Lyrique et la Chanson Française.

François Pellier :

Après des années de travail en milieu agricole, il décide de tous laisser tombé pour la musique. François est devenu luthier. Musicalement, il vient des sonorités du milieu bluegrass, irlandaises. Il est maintenant intermittent du spectacle puis professeur de guitare. Il enseigne dans Diverses écoles de Musiques : MJC du verdunois, Clermont en Argonne et Joeuf.

Étienne Landragin :

Assistant Social, ce musicien amateur, a été formé à l’école de Musique de Stenay, depuis son jeune âge. Il joue dans deux formations stenaisiennes. C’est là qu’il est tombé sous le charme du saxophone baryton. Passionné par la musique, il aime un répertoire varié allant de la Musique Classique au Métal en passant par la Chanson Française à texte et le Jazz.

Sylvain Talouharn :

Originaire de la Région Parisienne, il commence la batterie à 15 ans, inspiré et influencé par les rythmes énergiques de groupes tels que The Offspring et Billy Tallent… Il a, par la suite, été batteur dans plusieurs groupes rock et pop pendant une dizaine d’années. Puis, après avoir vécu quelques mois en Afrique (2013), il est rentré, avec dans ses bagages, l’apprentissage du Djembé. En plus d’être investi dans son métier d’Infirmier en Meuse, il intègre les Œufs Léopards en 2016 en tant que percussionniste au Cajon.

Janvier 2016, Anaïs avait envie de former un duo ou un petit groupe musical pour se produire dans des lieux tels que les maisons de soins, les maisons de retraite… pour apporter aux personnes un peu de joie et les faire voyager le temps d’un concert. C’est à cette période que François est arrivé comme nouveau professeur de guitare à la MJC du verdunois. Et c’est entre deux cours de musique qu’il a prit la décision d’accompagner Anaïs pour ce projet. Nous avons donc effectué pendant quelques mois des concerts, exclusivement en maison de retraite, ce qui laissa le temps à Anaïs et François de faire naître une grande complicité musicale et également une précieuse amitié.

Juillet 2016, les deux « œufs » souhaitent donner une autre dimension au groupe et donner des concerts dans des bars. C’est à cette période qu’Étienne fit un essai avec le duo, qui fut totalement séduit. La couleur du saxophone baryton, parfois si proche du son d’un violoncelle, allait donner un nouveau souffle au groupe. C’est donc à trois que commença une nouvelle page : avec de nouveaux morceaux, de nouveaux arrangements musicaux, de nouveaux lieux de concerts notamment les bars, et surtout de nouveaux liens humain.

Octobre 2016, Anaïs reçoit un appel d’un certain Sylvain qui avait entendu parlait de leur groupe, qui n’avait pas de batteur. Étant tout récemment arrivé en Meuse et à la recherche d’un groupe de musique dans lequel il pourrait s’épanouir, il se proposa de venir faire un essai. Malheureusement , les Œufs Léopards ne voulaient pas de batterie pour des raisons de couleurs musicales, de place sur scène (nous voulions garder la possibilité de jouer dans les petits espace), et d’identité. C’est alors que Sylvain proposa de venir avec son Djembé même s’il n’était pas convaincu de pouvoir prendre autant de plaisir qu’avec sa batterie. L’essai fut encore un coup de foudre entre les musiciens. Sylvain se mit rapidement au Cajon, ce qui devint son instrument dans le groupe.

C’est ainsi que le groupe fut totalement constitué. Le répertoire a beaucoup évolué en fonction des goût musicaux de chacun, tous différents, tout en gardant leur identité particulière. Sans jamais demander à l’un ou à l’autre de changer son approche musicale, ils ont appris à jouer ensemble avec des univers, des techniques, des langages, des formations totalement différentes, voire parfois opposés. Bien au contraire, ils se nourrissent les uns des autres et utilisent ces belles richesses pour créer leur univers.

Les mois passaient et ils avaient de plus en plus de concerts et surtout de plus en plus de demande variées, telles qu’animer un mariage, un anniversaire, jouer pour des associations, à la maison de l’enfance, des présentations scolaires, des églises, des musées… C’est ce qu’ils souhaitaient : être accessibles pour des projets associatifs, des lieux et des événements divers et variés. Ils ont également acquis du matériel au fur et à mesure du temps, jusqu’à devenir totalement autonomes au niveau de la sonorisation. Sylvain s’est intéressé et s’est formé et il gère donc la partie technique du son.

Les Œufs Léopards sont toujours en recherche de partage, de découverte, d’ouverture d’esprit et d’humanité. Ce sont, pour eux, des valeurs essentielles à la musique. C’est d’ailleurs pour cela qu’ils se sont lancés cette année dans un projet, un peu fou… !? Celui de réunir deux chorales d’adultes que dirige Anaïs, avec le groupe pour trois concerts qui se dérouleront en juin et juillet 2019. Ceci demande beaucoup d’énergie humaine, d’organisation et de technique de son et de lumière.

Comme vous l’avez sans doute remarqué, le diminutif de notre groupe est : « LOL ». Il traduit bien la bonne humeur, l’enthousiasme et l’humour que notre groupe partage avec son public. Les Œufs Léopards se caractérisent aussi leur originalité musicale avec une voix lyrique et des instruments acoustiques au service d’une sonorité étonnante.

  • Details